Tâche 3: Les trafics générés par le port fluvial

Responsable Patrick Nierat

Objectifs

Montrer dans quelle mesure les entreprises présentes sur l'emprise foncière des ports fluviaux participent ou non au trafic fluvial. Une implantation sur la zone portuaire signifie-t-elle une relation directe avec le transport fluvial ? Est-elle une source de croissance pour les transports fluviaux ? Inversement, les ports fluviaux ne seraient-ils que des plates-formes logistiques comme les autres ? Finalement, leur avantage essentiel serait la mise à disposition de réserves foncières importantes en milieu urbain pour des implantations logistiques ou industrielles, mais sans que le transport fluvial ne soit un facteur déterminant du fonctionnement de ces plates-formes.

Second objectif : les liens de ces implantations avec le milieu urbain seront également examinés. Les entreprises présentes dans les ports fluviaux de nos quatre villes ont-elles une part significative de leurs marchandises en provenance ou à destination des aires urbaines respectives ? Ces questions sont très importantes pour le politique local qui fait face à des demandes de foncier en centre-ville et qui doit pouvoir faire la part des choses entre la logistique voulue et la logistique subie.

Programme des travaux

Mise au point d'un questionnaire destiné à chacune des entreprises présente sur l'emprise foncière des ports fluviaux. Réalisation de l'enquête, dépouillement et interprétation des résultats.

Méthode et choix techniques

Des enquêtes seront systématiquement menées auprès des établissements présents dans les ports fluviaux pour répondre aux objectifs définis.

Risques et solutions de repli

Absence de coopération des administrations portuaires… Mais ce risque nous paraît faible puisque les ports sont partenaires du projet.