Tâche 4: Quels sont les acteurs impliqués dans les chaînes de transport combiné et leur logique d'organisation?

Responsable Antoine Frémont

Objectifs

Pour les trois filières considérées, l'objectif est de mettre en évidence les acteurs qui interviennent dans la chaîne de transport, leurs fonctions dans cette chaîne et les relations qu'ils entretiennent. Le rôle des institutionnels, ports autonomes ou CCI pour Lille, dans l'accompagnement de ces chaînes de transport, devra aussi être mis en lumière. Il s'agit d'une analyse du jeu des acteurs.

Programme des travaux

Ces logiques d'acteurs seront d'abord mises en évidence pour les chaînes de transport qui se déploient aux échelles internationale ou nationale : flux des matériaux de construction ou de conteneurs en provenance ou à destination de l'aire urbaine. Pour les déchets, l'exemple de Lille sera analysé.

Méthode et choix techniques

L'idée qui sous-tend cette démarche est la suivante : la simple résolution des importants problèmes techniques qui handicapent le transport fluvial (tirant d'eau ou tirant d'air limités, capacité des canaux) ne peut être une condition suffisante pour renforcer le transport fluvial, d'autant plus que la résolution de ces problèmes signifie des investissements souvent massifs et donc longs à mettre en œuvre. Inversement, l'amélioration des logiques organisationnelles entre les acteurs qui participent à la chaîne de transport constitue un élément déterminant pour accroître les trafics. Une organisation performante signifie l'instauration d'un climat de confiance durable entre les acteurs qui peut notamment trouver sa traduction par la mise en place de routines informatisées.

Ces logiques seront analysées par entretiens directs auprès des différents intervenants des chaînes de transport, des chargeurs aux transporteurs fluviaux en passant par les opérateurs de transport combinés. Nous pourrons bénéficier des études et audits réalisés par l'ADEME.

Risques et solutions de repli

Absence de coopération des différents acteurs. Des entretiens réalisés dans d'autres programmes de recherche montrent que ce risque est a priori limité.